LES VACCINS

La vaccination de votre animal 

La consultation vaccinale

La consultation vaccinale est souvent la première occasion de nous présenter votre animal, de l’examiner et de fournir les réponses aux questions que vous vous posez (comportement, vermifugations, puce électronique, avantages et inconvénients de la stérilisation, etc…). C’est une étape clef pour bien commencer la prise en charge de votre compagnon.

La vaccination du chien

La vaccination débute généralement à partir de l'âge de sept semaines. La première injection vaccinale de votre chiot est réalisée chez l'éleveur. Vous confierez au vétérinaire le soin de réaliser un rappel 3 à 4 semaines plus tard. La vaccination contre la rage se pratique à 3 mois révolus et donne l'occasion de la création d'un passeport dédié à votre animal.

Comme en médecine humaine, afin de protéger votre compagnon de manière continue tout au long de sa vie, il est impératif, après la première année, de procéder à des rappels annuels. Le plus souvent, le rappel est constitué d'une seule injection. Votre vétérinaire traitant vous indiquera le protocole de vaccination le mieux adapté à votre animal.

Les vaccins et maladies du chien

Comment savoir contre quelle maladie votre chien est vacciné ? Sur son carnet de vaccination, chaque maladie est identifiée par une lettre, souvent l’initiale du nom de la maladie. Les vignettes apposées sur le carnet portent ces mêmes lettres.

Ainsi, un vaccin CHPPiL concerne : la maladie de Carré (C), l’Hepatite (H), la Parvovirose (P), le virus de la toux de chenil (Pi) et la Leptospirose (L).

C : Maladie de Carré

La Maladie de Carré est due au Canine Distemper Virus. Elle peut être à l'origine de fièvre, troubles respiratoires, digestifs, oculaires, cutanés ou nerveux.

La mortalité est élevée. La contamination se fait par contact avec un chien malade.

H : Hépatite de Rubarth

L'Hépatite de Rubarth est due au Canine Adeno Virus de type 1. Elle est responsable d’une grave atteinte du foie et d’une kératite bleue caractéristique.

P : Parvovirose

La Parvovirose est due au Canine Parvo Virus de type 2 (a, b, c). Elle est responsable d’une gastro-entérite hémorragique grave qui est fatale, surtout pour les chiots. La maladie est très contagieuse et le virus très résistant en milieu extérieur. La contamination se fait par contact avec des chiens malades ou simplement par passage dans un environnement où des chiens malades ont circulé.

Pi : Agent Parainfluenza 

La Toux de Chenil est une trachéo-bronchite. Elle est due à l’association de virus (ParainfluenzaVirus, CanineAdénoVirus de type 2) et de bactéries (Bordetella Bronchiseptica, Mycoplasma spp.). La maladie est parfois longue à guérir mais elle reste généralement peu grave. Cependant, les chiens toussent et sont contagieux pour leurs congénères.

L : Leptospirose

La leptospirose est due à une bactérie, Leptospira interrogans. La maladie est responsable d’une atteinte rénale grave qui peut être fatale. La contamination se fait souvent via l’urine des rongeurs, dans un environnement humide. Il s’agit d’une maladie qui touche aussi l’Homme (zoonose).

La vaccination vise à protéger l’animal mais aussi à limiter le risque de contamination.

Leish : Leishmaniose

La leishmaniose est due à un parasite, Leishmania infantum en Europe. La zone d’endémie se situe sur le pourtour méditerranéen (Portugal Espagne, Italie, Grèce et sud de la France). La contamination se fait par des piqûres d’insectes nommés Phlébotomes.

Une contamination est également possible par don du sang, saillie ou mise bas. Le portage asymptomatique est majoritaire mais la maladie peut se déclarer après une incubation très longue (plusieurs mois, voire plusieurs années).

Cette maladie entraîne des atteintes générales, cutanées, articulaires. Elle aboutit souvent à une insuffisance rénale, fatale. Le traitement étant délicat, la prévention est indispensable. Les antiparasitaires externes visent à réduire la contamination en diminuant le nombre de piqûres par les phlébotomes.

La vaccination vise à éviter l’apparition de la maladie en préparant le système immunitaire à lutter contre une éventuelle infection par le parasite.

Piro : piroplasmose

La piroplasmose est due à un parasite, Babesia canis. La contamination se fait par des morsures de tiques. La maladie entraine une anorexie subite et une fatigue forte pour aboutir à une anémie. Le traitement doit être mis en place rapidement.

Des antiparasitaires externes permettront d’éviter les morsures de tiques. La vaccination permettra de limiter l’apparition de la maladie.

R : La Rage :

La rage est due à un virus véhiculé par la salive des animaux atteints ou en période d'incubation. C'est une maladie toujours mortelle quand apparaissent les symptômes, et contagieuse pour l'homme. Heureusement, la rage est éradiquée à l'état sauvage en France mais ressurgit occasionnellement chaque année par l'intermédiaire de chiens importés illégalement de pays contaminés (Afrique du Nord, Amérique du Sud, Europe de l'Est, Asie...).

La vaccination contre la rage n'est pas obligatoire, sauf dans certains cas particuliers

  • Chiens de catégorie I et II, 
  • Hébergement dans des lieux de vacances qui l'exigent (camping, villages vacances, pensions animalières), 
  • Séjours en Corse, DOM-TOM et certains pays étrangers, 
  • Participation à des expositions ou concours.

Le vaccin antirabique se fait en une seule injection la première année, suivie d'un rappel chaque année.

Attention, pour que la vaccination contre la rage soit considérée comme valable, le chien doit être préalablement identifié par tatouage ou par puce électronique. Son vaccin est obligatoirement inscrit sur un passeport européen, que nous vous délivrons lors du premier vaccin antirabique.

La vaccination du chat

Elle permet de protéger le chat contre différentes maladies. Selon le protocole choisi, différentes injections peuvent être nécessaires.

Les vaccins et maladies du chat

Comment savoir contre quelle maladie votre chat est vacciné ? Sur son carnet de vaccination, chaque maladie est identifiée par une lettre, souvent l’initiale du nom de la maladie. Les vignettes apposées sur le carnet portent ces mêmes lettres. Ainsi, un chat vacciné avec un vaccin CRPFeLV est vacciné contre le coryza (C + R), le typhus (P) et la leucose (FeLV).

La Calicivirose et Rhinotrachétite (Coryza)

Ces maladies sont dues à des virus localisés dans la sphère oro-pharyngée et oculaire. Elles entraînent des rhinites et des atteintes de la bouche. Dans le cadre de l'herpès virose, on peut observer des kératites avec des ulcères cornéens. Beaucoup de chats sont porteurs chroniques de ces virus. La vaccination vise à réduire les signes cliniques pour que la maladie soit moins grave si elle apparaît. Ce sont des affections très fréquentes, d'actualité, et préoccupantes.

Un déparasitage interne/externe des chatons améliore le pronostic et la prévention de la maladie.

La Panleucopénie ou Typhus

Elle est responsable d’une gastro-entérite hémorragique grave, souvent fatale, surtout pour les chatons. La maladie est très contagieuse et le virus est très résistant dans le milieu extérieur. La contamination se fait par contact avec des chats malades ou par passage dans un environnement contaminé. C'est une maladie redevenue d'actualité qui touche notamment les animaux vivant en collectivité.

La Leucose (FeLV)

La Leucose est due à un rétrovirus. La contamination se produit lors de morsures, de sailles, etc... Elle peut s’exprimer de différentes façons avec l’apparition d’affections chroniques,  d'une anémie, voire de tumeurs. Entre la contamination et l’apparition de la maladie, plusieurs années peuvent s’écouler. L'importance de la maladie a fortement diminué grâce à la vaccination.

La Chlamydophilose (anciennement appelée chlamydiose)

La chlamydophilose est due à une bactérie et entraîne des problèmes oculaires (conjonctivites) et respiratoires. Certains chats d'élevage peuvent présenter des troubles de la fertilité et des risques d'avortement. La contamination se fait à partir d’un chat malade. Certains chats peuvent être porteurs chroniques. La vaccination est fortement recommandée dans les chatteries et les élevages.

La vaccination du lapin

Les lapins sont vaccinés contre la myxomatose et la maladie hémorragique (VHD) qui sont l'une comme l'autre des maladies graves pour lesquelles il n'existe pas de traitement. Depuis peu, on vaccine une fois par an et cela donne l'occasion de faire le point sur l'état de santé de votre animal.

Les vaccins et maladies du lapin

La myxomatose

Extrêmement contagieuse et largement répandue chez les lapins sauvages, la myxomatose présente également un réel danger pour les lapins de compagnie. Le virus pénètre dans l'organisme par la piqûre d'un insecte (moustique, puce), mais aussi parfois par une plaie cutanée.

Les différentes formes de la maladie :

La forme aiguë classique : les premiers symptômes apparaissent après une dizaine de jours d'incubation. Ce sont d'abord des œdèmes : les paupières, les oreilles, le nez sont enflés, ainsi que la région génitale. Ces œdèmes s'épaississent ensuite, et il apparaît de petites « boules » sous-cutanées, appelés des myxomes qui envahissent progressivement l'ensemble du corps. Ces nodules grossissent de plus en plus. Le lapin cesse de s'alimenter et l’issue est souvent fatale. 

La forme respiratoire : forme très grave, mais que l'on rencontre heureusement de moins en moins chez les lapins de compagnie. Les symptômes sont un écoulement important au niveau du nez, des paupières enflées et parfois une inflammation de la région génitale. On ne retrouve pas, en principe, les myxomes sous-cutanés de la forme classique. La forme respiratoire est généralement fatale. 

La forme cutanée : c'est une forme que l'on retrouve surtout chez les lapins de type angora, le virus pénètre à travers la peau (après l'épilation pour les lapins d'élevage ou après une bagarre). Tout le corps est alors atteint, avec formation de croûtes.

Il n'existe aucun traitement efficace contre la myxomatose.

Pour prévenir la maladie, il faut tout d'abord lutter contre les vecteurs potentiels et surtout contre les puces (traitements antiparasitaires réguliers). On peut utiliser des grillages à mouches ou des moustiquaires. Le vaccin contre la myxomatose apporte une protection efficace. Il est parfois nécessaire de le renouveler tous les six mois, lors d'épidémies.

La maladie hémorragique du lapin

La maladie hémorragique du lapin est une maladie virale, hautement contagieuse, transmise par voie orale ou respiratoire entre lapins ou par des insectes. L'homme, le fourrage, peuvent être également vecteurs passifs de la maladie. Le virus est particulièrement résistant en milieu extérieur.

La maladie touche préférentiellement les jeunes animaux. Les signes cliniques sont frustres car l'évolution de la maladie est très rapide, caractérisée par un syndrome hémorragique généralisé provoquant la mort en 48 à 72 heures. Il n'existe pas de traitement spécifique pour cette maladie.

La prévention de cette maladie repose sur la protection de l'animal contre les insectes et sur une vaccination efficace. On évite également le contact avec les animaux sauvages.

La vaccination du furet


Vaccins et maladies du furet 

Tout au long de leur vie, les furets peuvent attraper des maladies contagieuses plus ou moins graves. La vaccination est un moyen simple et efficace pour protéger votre compagnon contre certaines d'entre elles. En France, la maladie de Carré et la rage sont les deux seules maladies contre lesquelles il existe un vaccin destiné au furet.  

La maladie de Carré

Comme le chien, le furet est très sensible à la maladie de Carré : après l'apparition d'une forte fièvre et une baisse d'appétit, le furet développera une affection pulmonaire souvent fatale. Contre cette maladie grave pour votre furet, il n'existe aucun traitement.  La vaccination reste le meilleur moyen d'éviter cette maladie. Elle est indispensable pour le furet même s'il vit dans un appartement et n’en sort pas. En effet, le virus responsable est très résistant, vous pouvez le ramener dans votre logement par l'intermédiaire de vos chaussures. Si vous possédez à la fois un chien et un furet, il faut absolument les faire vacciner tous les deux.  

La rage

Votre furet est sensible au virus de la rage. Mais actuellement en France, le nombre d'animaux victimes de la rage est très faible. Depuis quelques années, la vaccination n'est plus obligatoire sur l'ensemble du territoire français. Cette maladie se transmet par morsure principalement, le virus étant excrété dans la salive. Votre furet doit donc, pour contracter cette maladie, être mordu ou se battre avec un animal enragé. Ceci n'est possible que si votre furet sort. Toutefois, la vaccination anti-rabique est obligatoire si vous désirez emmener votre furet en vacances avec vous à l'étranger. Certains camping et chenils exigent également que cette vaccination soit à jour.